Adrien Mattenet se souviendra longtemps de la journée du dimanche 1er mars 2015. Le pongiste y a décroché son premier titre national en simple, au terme d’une finale à couper le souffle, disputée en sept manches face à Stéphane Ouaiche. Mais les championnats de France 2015 ne resteront pas seulement gravés dans la mémoire de l’ancien sélectionné olympique. A Orchies, dans le Nord, ils ont marqué une nouvelle percée du tennis de table français dans le paysage médiatique. Une percée qui se révèle spectaculaire selon tous les angles de vision.

 Premier élément de mesure : la diffusion de l’événement sur les canaux audiovisuels. Les championnats de France 2015 étaient retransmis en direct sur Dailymotion. Deux tables étaient filmées au cours des deux premiers jours, une seule pendant le troisième, consacré aux finales, soit une trentaine de parties. En trois journées, la compétition a comptabilisé près de 230 000 vues. L’an passé, le rendez-vous national en avait totalisé environ 180 000, une performance qui constituait déjà un record.

« Nous sommes prêts à renouveler l’opération l’an prochain. »
A Orchies, les championnats de France étaient retransmis pour la première fois sur Ma Chaîne Sport(MCS). La chaîne sportive présente sur le câble et le satellite a assuré une couverture en direct et en intégralité de la journée du dimanche. Elle a pris l’antenne à 10 h, pour la rendre à 16 h 30, soit 6 heures 30 non stop, enchaînant six rencontres. Un tour de force dont son directeur, Jean-Yves Dhermain, se félicite : « Ces championnats de France ont constitué pour nous une excellente surprise, tant pour l’ambiance dans la salle que pour la qualité du spectacle. Je ne m’attendais pas à voir 4 000 personnes dans les tribunes, rester du premier au dernier match sans la moindre pause. J’ai été surpris, également, par l’accueil reçu à Orchies et par le professionnalisme des deux consultants, Christian Martin et Rozenn Jacquet-Yquel. En plus, la compétition s’est terminée en apothéose, avec une touche d’émotion apportée par la victoire d’Adrien Mattenet, son tour d’honneur et sa montée dans les gradins. Nous sommes très contents de cette première expérience avec la FFTT. Les joueurs français se situent à un très haut niveau et sont assez proches les uns des autres pour assurer un grand spectacle. Nous sommes prêts à renouveler l’opération l’an prochain. »

Avec plus de 100 000 visites pendant les trois jours de compétition sur la plate-forme fédérale (www.fftt.com) et sur le site dédié à l’événement (http://championnats-france-2015.cdntt.fr/), le cru 2015 du rendez-vous national a enregistré un pic de fréquentation sur la toile. Même progression sur les réseaux sociaux : la page Facebook de la FFTT a été visitée par 102 000 internautes, contre 21 200 l’an passé. Pas moins de 37 journalistes et photographes étaient accrédités pour l’événement. Ils étaient une dizaine pour l’édition 2014. En plus de Ma Chaîne Sport, diffuseur officiel, trois autres chaînes avaient envoyé une équipe à Orchies : Weo, France 3 Nord Pas-de-Calais et Grand Lille TV.

Surtout, les championnats de France ont démontré que le tennis de table pouvait être un sport populaire et remplir les salles. Pas moins de 10 000 spectateurs se sont pressés dans les travées de la Davo Pévèle Arena d’Orchies, entre vendredi 27 février et dimanche 1er mars. Ils étaient 3 900, le dimanche, pour assister aux demi-finales et finales. Parmi eux, certains n’ont pas oublié une époque, au début des années 2000, où la compétition attirait seulement quelques centaines de mordus, pour l’essentiel les familles et les proches des joueurs.

« Trouver des partenaires pour passer à la vitesse supérieure »
Les temps ont changé. Le train du ping français est lancé. « Depuis deux ans, le tennis de table gagne du terrain sur le plan médiatique, explique Christian Palierne, le président la FFTT. Il s’adresse à tous, véhicule des valeurs, dont celle du fair-play, et se révèle télégénique et captivant. La finale des championnats de France entre Adrien Mattenet et Stéphane Ouaiche en a été une belle illustration. Ses évènements sont de plus en plus présents dans le paysage audiovisuel, sur Internet et sur les réseaux sociaux. Chacune des journées du championnat de France de Pro A masculine est couverte cette saison en multiplex sur le site fédéral. Et nous allons assurer une diffusion de la rencontre de Pro A féminine entre Lys-Lille-Métropole et Metz, décisive pour le titre, mardi 31 mars. Mais les coûts de production sont très élevés et nous manquons encore de moyens pour passer à la vitesse supérieure. » Pour franchir une nouvelle étape, la FFTT devra trouver des partenaires extérieurs. Un facteur indispensable à sa progression. 

On en redemande !

Pour le plus grand bonheur des amoureux du tennis de table, Ma Chaine Sport rediffusera à plusieurs reprise les finales des championnats de France 2015. C'est ensuite WEO, la télévision locale du Nord Pas de Calais qui proposera un résumé des rencontres Les matchs seront par la suite disponibles sur la chaine Dailymotion de la FFTT...
Pour le plaisir des yeux.

Sur Ma Chaine Sport

Dimanche 1er mars
23h15-1h :
 Rediffusion des finales simples dames et messieurs

Lundi 2 mars

22h30-0h15 : Rediffusion des finales simples dames et messieurs

Mardi 3 mars

10h-11h45 : Rediffusion des finales simples dames et messieurs

 Comment recevoir Ma Chaîne Sport ?

  • CANALSAT : 126
  • NUMERICABLE : 150

Le site internet de Ma Chaîne Sport

Sur Wéo Tv :

Samedi 7 mars
21h00-22h00 : Résumé des finales simples dames et messieurs


Dimanche 8 mars
15h00-16h00 : Résumé des finales simples dames et messieurs

Comment recevoir WEO ?

  • TNT : canal 30 (Région Nord-Pas de Calais)
  • NUMERICABLE : canal 90
  • B BOX : 408
  • DARTYBOX : 301
  • NEUFBOX : 355
  • ORANGE : 249
  • BOX NUMERICABLE : 905
  • ALICEBOX : 219
  • FREEBOX : 349

 

Retrouvez le palmarès et les vidéos des Championnats de France

 

Plus d'ACTUALITE

  • All
  • Handis
  • Internationale
  • Jeunes
  • Nationale
  • Reportage
  • Vétérans
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
load more hold SHIFT key to load all load all