Un article sur https://www.ouest-france.fr/ explique que l’équipe PRO des Loups d’Angers a fait exprès de perdre… Ce comportement antisportif a fortement déplu à la Fédération et à l’Union Européenne !

Article en question :

Les Loups d’Angers voulaient perdre leur dernier match de Ligue des Champions ce mardi 10 décembre à Irun afin d’être reversés en quarts de finale de l’ETTU Cup. Contrat rempli… mais plus difficilement que prévu face à une formation espagnole vraiment pas au niveau.

Les Loups d’Angers ont rempli leur contrat en… s’inclinant 3-2 ce mardi 10 décembre à Irun (Espagne). Pour cette dernière journée de la phase de poule de Ligue des Champions, l’objectif affiché par le club angevin était net et limpide : finir troisième de son groupe afin d’être reversé en quarts de finale de l’ETTU Cup, la  « petite »  coupe d’Europe que les Angevins vont désormais essayer de remporter en 2020.

Pour cela, les Loups devaient donc perdre en Espagne. Ce qu’ils ont fait avec les honneurs. Pour tout dire, ils sont même passés à quatre points d’un étonnant succès… qui aurait constitué une grosse déception !

Thomas Salat : « J’ai dû donner des points »

Autour de la table, Joao Geraldo, le seul  « vrai »  joueur de l’équipe habituelle a tenu son rang et apporté deux points aux Loups. De son côté, David Pilard, le coach hors de forme – sportivement parlant – a logiquement été dépassé par l’Espagnol Diez, trois fois 11-5. Mais la grosse surprise a failli venir de la raquette de Thomas Salat. Salarié du club angevin, où il coache les jeunes, et capitaine de l’équipe de N2 des Loups, Salat s’est payé le luxe de faire douter ses deux adversaires. Lors du premier match, face au Russe Taras Merzlikin (996e mondial), Salat a remporté les premier et troisième sets, puis mené 5-2 puis 7-6 à la belle. La suite ? Je vois David (Pilard, le coach) s’arracher les cheveux. Je prends un temps mort et interroge David et Joao sur la marche à suivre. Ils me disent : il faut perdre, raconte Salat. Chose faite avec un service sous la table puis deux coups loin de la table…

À la base, je pensais vraiment m’arracher et perdre parce que les adversaires seraient plus forts. Mais il s’est passé le scénario que je n’imaginais et ne voulais surtout pas vivre. À savoir que j’ai dû donner les points parce que l’adversaire ne les marquait pas. Ce n’est vraiment pas une situation facile à vivre, mais on a fait le job, reprend Salat qui a encore vraiment eu peur de gagner dans le cinquième et dernier match. Face à Palacios, je mène rapidement 10-6. Là, on a commencé à craindre qu’il se blesse. Honnêtement, je me suis vu gagner mes deux matchs. C’est au moins rassurant sur mon niveau de jeu…

Disputer un match comme ça, ce n’est vraiment pas agréable, mais une décision avait été prise par les dirigeants du club, renchérit David Pilard. On l’a respectée et nous allons désormais nous tourner vers les quarts de finale de l’ETTU Cup.

Pour cette nouvelle épopée européenne, début 2020, l’équipe angevine sera alors au complet. Renforcée par Thomas Salat ? Qui sait ?, se marre l’intéressé. Ce soir, Joao a eu plus de difficultés que moi face à Merzlikin. Je lui ai dit que je poussais derrière lui… A Irun, les Loups ont donc eu la défaite heureuse.

La fiche

1-0 Taras Merzlikin (Rus/996e) – Thomas Salat (nc) : 3-2 (8-11, 11-3, 5-11, 11-2, 11-7)

1-1 Daniel Palacios (Esp/1141e) – Joao Geraldo (Por/116e) : 2-3 (4-11, 8-11, 11-9, 11-5, 7-11)

2-1 Endika Diez (Esp/nc) – David Pilard (nc) : 3-0 (11-5, 11-5, 11-5)

2-2 Merzlikin – Geraldo : 2-3 (5-11, 11-4, 11-7, 10-12, 7-11)

3-2 Palacios – Salat : 3-0 (15-13, 11-8, 11-9)

La réaction du Président de la FFTT ne s’est pas fait attendre !

En ne respectant pas l’éthique du sport, le club d’Angers a terni l’image du tennis de table français. Ce comportement anti-sportif, que l’Union européenne n’a pas apprécié, va à l’encontre des valeurs éducatives et des règles morales que chaque club a le devoir de transmettre et d’enseigner, particulièrement à ses jeunes licenciés. Appartenir à l’élite des clubs français renforce ce devoir.

« Le tennis de table se doit d’être « une école de la vie » qui porte des valeurs morales exemplaires qui en font un moyen d’éducation, d’épanouissement, d’intégration sociale mais aussi de promotion. » Ces quelques lignes sont extraites de la charte d’éthique et de déontologie de la fédération. Il semble qu’elles méritent d’être rappelées. Le comité d’éthique et de déontologie a aujourd’hui été saisi.

Christian PALIERNE

Source https://www.ouest-france.fr/sport/tennis-de-table/tennis-de-table-comment-les-loups-d-angers-ont-fait-expres-de-perdre-en-ligue-des-champions-a2ffe474-1b7a-11ea-a51b-8952a3bab89e