Troisième par équipe aux Jeux de Londres en 2012 et double champion paralympique en 2000, Jean-Philippe Robin est décédé à 46 ans des suites d’une maladie. Licencié à Royan de 2004 à 2007, le pongiste paraplégique est l’un des plus titrés du tennis de table handisport tricolore.

Reportage France 3 : 

« Il a révolutionné le ping français.  Il avait ce jeu avec ce picot dans le revers. Il surprenait par sa capacité à tout prendre avec ce revers », se souvient Emeric Martin, de l’équipe de France handisport.

12 années de carrière internationale avec pas moins de 17 médailles ! Le palmarès de Jean-Philippe Robin est impressionnant :

– Champion paralympique (2000) et deux fois médaillé d’argent (2004 et 2008) en simple.

– Double champion paralympique (2000 et 2008) et deux fois médaillé de bronze (2004 et 2012) par équipe.

– Champion du monde en simple en 2002.

– Triple champion du monde en par équipe (2002, 2006 et 2010)

– Double champion d’Europe en simple (2001 et 2007)

– Triple champion d’Europe en par équipe (2001, 2007 et 2009) et médaillé d’argent en 2011.

© MaxPPP

Décoré à plusieurs reprises par les Présidents de la République Française et notamment de la Légion d’Honneur, médaillé d’or de la ville de Royan, Jean-Philippe Robin  était également membre du Hall of Fame de l’ITTF.


© Max PPP Jean-Philippe Robin a atteint 17 fois les podiums internationaux

Il avait été licencié au club de Royan de 2004 à 2007.
« Il restera dans les mémoires pour ses cheveux longs et son fauteuil roulant d’un autre temps », peut-on lire aujourd’hui sur le site du comité paralympique et sportif français. «  Il laissera l’image d’un homme atypique, au caractère particulier, mais déterminé à gagner« .

Emeric Martin, membre de l’équipe de France de tennis de table se rappelle :  » Il donnait l’impression d’être dans une bulle. Rien ne semblait pouvoir le sortir d’un match ».

Il avait arrêté sa carrière internationale à cause de problèmes cardiaques. Jean-Philippe Robin est décédé mardi dernier, le 26 avril. Il avait 46 ans.

Source – article completFrance 3