La révolution est en marche dans le tennis de table professionnel. L’ITTF a annoncé le lancement l’an prochain d’un circuit mondial entièrement repensé. Il sera plus richement doté, mieux structuré, mais aussi plus élitiste. Explications

La fin des World Tour et l’arrivée du WTT – World Table tennis 

Aux oubliettes, le World Tour de l’ITTF. Le circuit professionnel avait vu le jour en 1996, année des Jeux Olympiques d’Atlanta. Il ne survivra pas à l’actuelle saison. L’édition 2020 sera amputée d’une grande partie de ses étapes, en raison de la pandémie de COVID-19. Mais la crise sanitaire n’y changera rien : l’an prochain, le World Tour ITTF appartiendra au passé. La Fédération Internationale de Tennis de Table planche depuis deux ans sur une nouvelle formule, censée dynamiser le calendrier et, surtout, attirer en nombre les partenaires privés. Elle a sollicité les services d’un cabinet de consulting international, Deloitte and Withers, pour l’accompagner dans sa démarche. Le projet a été piloté par le Franco-Suisse Philippe Le Floc’h, un ancien de l’UEFA et de la FIFA, où il a occupé le poste de directeur commercial. Le résultat a été présenté au mois de mars 2020. Son nom : World Table tennis – WTT.

Un prize money de 3 millions de dollars pour les « Grand Smashes » du WTT

Le nouveau circuit mondial se veut mieux structuré, donc a priori plus accessible au grand public. Le sera-t-il ? L’avenir répondra. Mais une chose est acquise : il s’annonce plus élitiste. Au sommet de la pyramide, une nouveauté : les « Grand Smashes ». L’ITTF s’est inspiré du tennis, dont la saison professionnelle est rythmée par les 4 levées du Grand Chelem. Les Grand Smashes du futur WTT devraient être au nombre de 4 par année. Chacun de ces tournois majeurs durera 10 jours. Ils seront dotés d’un prize money record de 3 millions de dollars. La formule s’annonce simple : un seul tableau final, uniquement en simple (hommes et femmes), disputé sur une table unique. Au total, pas plus de 64 joueurs, chez les hommes comme chez les femmes : les 58 premiers du classement mondial, plus 3 joueurs du pays-hôte et 3 invités (wild card).

Les WTT Champions

Un cran plus bas, le reste du circuit sera divisé en trois échelons. Le plus élevé, les tournois dits WTT Champions, regroupera 8 étapes par saison (4 pour les hommes, 4 pour les femmes). Comme pour les Grand Smashes, ils concerneront seulement les tableaux de simples. Précision : chacun de ces tournois rassemblera seulement 32 joueurs, les meilleurs du moment, sélectionnés en fonction de leur classement mondial.

Les WTT Star Contenders

En dessous, la deuxième catégorie, baptisée WTT Star Contenders, comptera 6 compétitions par an. Elles seront disputées en simples (48 joueurs et 48 joueuses), ou en simples et en doubles (16 joueurs, 16 joueuses, 16 doubles mixtes).

Les WTT Contenders

Enfin, la base de la pyramide, les WTT Contenders, pourront recenser jusqu’à 14 tournois par an. Ils s’adresseront aux joueurs dont la position dans le classement mondial les écarte a priori des tournois des catégories supérieures. Leur formule s’annonce plus souple, avec la possibilité d’inscrire au programme des simples, des doubles messieurs, dames, et des doubles mixtes.

La Coupe du Monde devient la WTT Cup Finals

La compétition changera de nom, mais l’esprit devrait rester. L’actuelle Coupe du Monde, organisée tous les ans en fin de saison, survivra à la refonte du calendrier international préparée par l’ITTF pour l’an prochain. Elle se fera désormais appeler WTT Cup Finals. Les tournois masculin et féminin seront distincts, disputés dans un lieu et à une date différents. Mais, comme dans l’actuelle formule, ils rassembleront les 16 meilleurs joueurs issus des 5 continents (dont un représentant du pays-hôte), plus les 8 meilleurs doubles.

Rien n’est encore officiel, mais le lancement en 2021 du World Table Tennis pourrait s’accompagner de la disparition prochaine des Championnats du Monde individuels. Steve Dainton, le directeur exécutif de l’ITTF, l’a laissé entendre sans langue de bois dans une lettre ouverte publiée au mois d’avril sur le site Internet de l’instance internationale.

« Il est peut-être temps de se demander s’il ne serait pas préférable, à l’avenir, de conserver seulement les Championnats du Monde par équipes, a suggéré Steve Dainton. Pourquoi supprimer les Championnats du Monde individuels ? Avec le nouveau WTT, nous prévoyons d’avoir à terme 3 à 4 « grand Smashes » tous les ans. Ces tournois seront d’un niveau égal ou supérieur à un Championnat du Monde individuel ».

La fin d’une époque.

Source : FFTT – Extrait de Ping Pong Mag
Alain Mercier

Crédit photo www.ittf.com