4 2 votes
Évaluation de l'article

Crédit photos www.fftt.com 

180 écoles dotées lors de l’opération « Une école – Une table » en 2023

L’opération « Une école – Une table » est un partenariat organisé par la Fédération Française de Tennis de Table pour développer la pratique de ce sport dans les écoles.

180 écoles ont été sélectionnées pour cette deuxième édition, une augmentation de 300% par rapport à l’année précédente.

Les écoles sont dotées d’une table de tennis de table et de matériel pour la pratique, avec un financement partagé entre la FFTT et la société Cornilleau. Les établissements scolaires ont un coût restant à charge de 20% des frais relatifs à la table de Ping-Pong d’extérieur fixe installée.

Les écoles labellisées Génération 2024, en lien avec les Jeux Olympiques et Paralympiques, ont été priorisées.

Les écoles dotées recevront leur table de Ping-Pong après les prochaines vacances scolaires, avec un guide pédagogique pour les élèves et les équipes pédagogiques, ainsi qu’un kit comprenant des raquettes et des balles outdoors. Cette dotation vise à développer la pratique du Ping dans les écoles et à renforcer les liens entre les écoles et les clubs, tout en contribuant aux 30 minutes d’activité physique quotidienne.

La FFTT continuera son engagement pour le Ping en milieu scolaire avec le « Challenge des récréations » qui aura lieu entre le 3 et le 7 avril 2023, destiné aux 12 000 écoles affiliées à l’USEP ou à l’UGSEL, avec des inscriptions déjà ouvertes sur un lien dédié.

La remise de la table de Ping-Pong Cornilleau 510 Outdoor à l’école Pierre de Ronsard

C’était la fête à l’école Pierre de Ronsard de Lombron ce mardi 9 mai, car ils ont enfin dévoilé leur nouvelle table de tennis de table toute pimpante : une table d’extérieur Cornilleau 510 Outdoor. Cet équipement flambant neuf a été obtenu dans le cadre de l’opération « 1 école – 1 table » et a enchanté tous les écoliers !

Quand la cloche a sonné ce fameux mardi 9 mai à l’école Pierre de Ronsard, l’excitation était à son comble. À grandes enjambées, tous les écoliers se sont précipités vers la dernière attraction de la cour de récréation : la table de ping-pong extérieure installée spécialement pour l’opération « 1 école – 1 table » !

Parmi les 800 candidatures reçues, l’école de Lombron fait partie des heureuses élues, avec seulement 180 autres écoles, à recevoir un équipement pour développer le ping-pong et offrir à plus de 200 élèves la possibilité de jouer quand bon leur semble, tout au long de l’année. Pour rappel, au printemps 2022, la FFTT (Fédération Française de Tennis de Table) a lancé cette opération en collaboration avec les fédérations scolaires du primaire (USEP et UGSEL), ainsi que la société Cornilleau. Cette année, elles ont été rejointes par le programme Impact 2024 et la société Initiatives, généreux mécène de la Fondation Jacques Secrétin.

Grâce à un financement partagé, les établissements scolaires n’ont plus qu’à payer 20% des frais pour cette table de ping-pong extérieure qui trône désormais dans leur cour de récréation. Une dotation qui témoigne de la volonté commune de la FFTT et de ses partenaires de promouvoir la pratique du ping-pong dans les écoles, de renforcer les liens entre les écoles et les clubs, tout en contribuant aux fameuses 30 minutes d’activité physique quotidienne (APQ).

Cette table tant attendue permettra aux enfants de s’adonner au ping-pong lors de toutes les récréations et pauses déjeuners, et elle ne manquera pas de susciter l’intérêt et la passion pour le sport et le ping-pong chez de nombreux écoliers.

Lancement de l’opération « le challenge des récréations »

La FFTT, l’USEP et l’UGSEL partagent l’objectif d’encourager les élèves à découvrir et pratiquer des APS (Activités Physiques et Sportives), notamment le tennis de table, pour un mode de vie plus actif et un épanouissement. Pour faciliter la pratique de ce sport à l’école, la FFTT a lancé « le challenge des récréations« , visant à favoriser une pratique autonome des élèves en complément de l’EPS. Ce défi se tiendra pendant les temps scolaires et périscolaires.

Lors de la Semaine Olympique et Paralympique (SOP), un défi collaboratif sera organisé pour les 12 000 écoles affiliées à l’USEP ou l’UGSEL avec 2 objectifs : le « record de points » (où le score de chaque école sera obtenu en comptant les échanges réussis par les élèves) et « 100% ping » (où l’objectif est de faire jouer 100% des élèves de l’école). Les écoles peuvent s’inscrire via un formulaire pour être informées et recensées.

Les écoles les plus actives recevront des récompenses, telles qu’un kit de matériel pour le défi « record de points » et une récompense de la FFTT pour le défi « 100% ping« .

Pour postuler, les écoles doivent remplir le formulaire Google Forms à partir du 24 novembre 2022 jusqu’à mi-mars 2023. Nous espérons que cette opération d’animation sportive répondra à vos attentes.

Lancement de l’opération « une école, une table » en 2021

Il n’est pas rare de trouver dans les préaux ou les halls des écoles élémentaires des tables de ping-pong pliables, utilisées pour les cours d’EPS, les rencontres sportives ou les activités périscolaires. Mais une table extérieure résistant aux intempéries et installée à demeure dans la cour permet de favoriser aussi la pratique libre, durant les récréations et la pause méridienne. C’est précisément l’esprit de l’opération « une école, une table » lancée par la FFTT avec l’Usep dans le cadre de son programme Éduc Ping.

La convention signée le 20 novembre 2021 prévoit d’aider, chaque année jusqu’en 2024, 40 écoles affiliées à l’Usep souhaitant s’équiper d’une table extérieure vissée au sol, avec un reste à payer de 200 € pour lequel il est possible de solliciter la commune ou d’autres partenaires. Il est envisagé de doter deux à trois écoles par région métropolitaine, et une par département d’outre-mer. Un double guide pédagogique sera également fourni, à destination des élèves pour une pratique autonome, et des enseignants pour aider à l’enseignement de la discipline.

Les écoles avaient jusqu’au 15 janvier pour postuler. Des commissions mixtes régionales Usep-FFTT vont maintenant effectuer un choix, en observant un équilibre entre milieu urbain et milieu rural et avec pour autres critères les perspectives d’animation du nouvel équipement et la proximité avec un club pongiste.

En attendant le verdict, trois candidates ont présenté leurs projets à l’USEP.

« Deux de nos quatre classes, un CE1 et un CM1-CM2, ont pu assister début novembre au tournoi international de tennis de table handisport organisé à Voisins-le-Bretonneux et dont le club local, très actif, était co-organisateur. Pendant la Semaine olympique et paralympique, un ou plusieurs pongistes handisports doivent également se rendre dans les deux classes pour échanger avec les élèves. Comme les enfants ont bien accroché à l’activité, nous avons sauté sur l’occasion de pouvoir bénéficier d’une table extérieure qui permettrait une pratique en autonomie pendant les récréations, en plus des paniers de basket et du terrain de hand, dans l’esprit du dispositif des 30 minutes d’activité physique quotidienne auquel l’école est inscrite. Par ailleurs, en février notre rencontre Usep de secteur autour des jeux de raquettes sera pour les enfants une occasion supplémentaire de découvrir le ping-pong. Disposer d’une table dans la cour contribuerait à en pérenniser ensuite la pratique. »

Florence Coquart, directrice de l’école Le Lac à Voisins-le-Bretonneux (Yvelines).

« L’opportunité d’installer une table de tennis de table dans la cour de l’école conforterait notre projet EPS renforcé, développé avec le comité Usep du Vaucluse avec l’objectif d’améliorer le climat scolaire et d’amener les enfants vers une pratique sportive régulière. Ce projet concerne 5 classes et 115 élèves et va de pair avec notre labélisation Génération 2024, la participation à la Journée nationale du sport scolaire et à la semaine et la journée olympiques, mais aussi avec un projet « école et cinéma » qui s’appuie sur des films pour aborder les valeurs du sport. L’installation de la table de ping-pong entre également dans le cadre du dispositif des 30 minutes d’activité physique quotidienne puisqu’elle sera accessible pendant les récréations et lors de la pause méridienne. Nous ne sommes pas encore en relation avec un club local, mais cela va se faire rapidement. Le comité départemental organise des formations avec la FFTT et j’espère pouvoir bientôt en accueillir une dans mon école. »

Laurent Minel, directeur de l’école Jean-Giono d’Apt (Vaucluse).

« Nous sommes une école de campagne à deux classes d’un petit village du Morvan. J’y anime le sport scolaire Usep depuis mon arrivée il y a 8 ans et, quand j’ai eu vent de la possibilité d’obtenir une table de tennis de table extérieure, j’ai aussitôt déposé un dossier. Nous sommes éloignés de toute structure sportive, sans accès à un gymnase : pour cela il faut aller en car à Autun, à une trentaine de kilomètres. Cette table serait utilisée pour notre cycle autour des sports de raquettes et en libre accès pendant les récréations, en lien avec le dispositif les 30 minutes d’activité physique quotidienne à l’école. Pour l’apprentissage, sans club à proximité, nous pourrions peut-être faire appel à un parent d’élève, éducateur sportif de métier, qui a déjà encadré des initiations à des sports un peu spécifiques, comme la pelote basque. Nous aurons le temps de caler cela si la table arrive dans la cour, où pour l’instant le seul équipement est une cage de foot. »

Léa Andali, directrice de l’école d’Anost (Saône-et-Loire).

Source : usep.org 

4 2 votes
Évaluation de l'article