Le Comité National Olympique et Sportif Français a fait un excellent reportage sur le Ping Féminin ! A coup sûr, de nombreuses filles voudront rejoindre notre sport après avoir vu ce reportage !

Ce reportage a été diffusé sur la nouvelle chaîne du CNOSF : Sport en France.

Stéphanie Loeuillette explique pourquoi elle a choisi ce sport : elle aime les exercices variés que l’on peut faire au tennis de table ainsi que la notion de duel. Stéphanie explique qu’au Ping Pong les joueuses doivent s’adapter pour faire face à des jeux variés (défense, soft)…

Elle adore ce sport où l’on doit aller très vite pour se déplacer et où l’on doit avoir de nombreuses qualités physiques.

Il n’est pas forcément nécessaire de prendre beaucoup de masse dans notre sport, mais il faut de la puissance !

 

Stéphanie explique que ce sport demande beaucoup de réflexion pour gérer l’aspect technicotactique.

Armard Duval, entraîneur de l’équipe Nationale, explique qu’à haut niveau, les filles doivent faire face à un calendrier chargé entre les compétitions de clubs et le calendrier de l’équipe de France.

Isabelle Thibaud, manager Général de la filière de haut niveau féminine explique que son rôle a été d’enclencher une dynamique et une culture du possible : « tu peux le faire » ! Il faut y croire pour progresser dans la hiérarchie internationale.

 Les filles Européennes doivent montrer l’exemple en battant des Chinoises de référence. Il faut montrer que c’est possible !

Li Samson, entraîneur de l’équipe de France féminine explique les différences entre le Ping féminin et le Ping asiatique. Alors qu’en Asie on joue souvent très près de la table, les européennes jouent plus à mi-distance avec plus de puissance et de changement de rythme.

Rozenn Jacquet-Yquel, directrice sportive de la filière de haut niveau féminine explique l’importance du travail physique au tennis de table avec notamment le travail au panier de balles.

Les principales blessures au tennis de table sont tout d’abord le décentrage de l’épaule. Pour cela, on demande aux athlètes de renforcer tout l’arrière de l’épaule. Ensuite, il faut également travailler sur le préventif au niveau de la hanche.

Josias Nayaga, préparateur physique explique que les filles doivent être coordonnées : bouger ses pieds rapidement tout en touchant finement la balle avec ses mains demande beaucoup de coordination ! Il faut aussi avoir beaucoup d’explosivité, de vitesse et avoir un bon temps de réaction car le jeu est très rapide. Les compétitions sont souvent longues; l’aspect endurance est donc primordial au tennis de table.

Dans ce reportage, l’équipe du CNOSF a également mis en avant la jeune prodige française Prithika Pavade, Championne de France Junior. Prithika explique son parcours pongiste et pourquoi elle aime ce sport. Prithika a seulement 14 ans mais elle joue déjà chez dans le championnat PRO français contre les meilleures seniors françaises !

Voir le reportage :