Nicolas Greiner, entraîneur national de l’équipe de France féminine junior et pilier du programme Génération 2024 du Saint-Denis Union sport Tennis de table 93, s’est éteint à 43 ans le vendredi 16 octobre.

Toutes nos pensées vont à sa famille et ses proches.

Reportage sur Nicolas GREINER

« Nicolas Greiner avait rejoint le club du Bourget en tant que jeune joueur parce que c’était tout simplement le club de sa ville. A 25 ans, il a décidé d’arrêter sa carrière de joueur pour se concentrer sur la formation des jeunes. Et très vite, cela a porté ses fruits parce que c’était un passionné et quelqu’un qui était aussi à l’écoute. Ce sont ces qualités qui en faisaient un super entraîneur. »

Jérémy Serre

président du Comité Départemental tennis de table , Directeur technique du Bourget club Tennis de table

« Il avait évidemment un lien particulier à Prithika. Entre eux deux, ça a tout de suite matché et les parents lui ont fait confiance. Je dirais qu’ils se sont fait progresser mutuellement. A un moment de l’évolution de Prithika (en 2014), il fallait quitter Le Bourget pour lui permettre de prendre une autre dimension. Cette décision s’est faite d’un commun accord avec le club du Bourget. Tous ensemble, nous avions choisi le club de Saint-Denis parce qu’aussi bien la famille Pavade que Nicolas avaient un vrai attachement au département. »

Jérémy Serre

« L’ensemble du club est très affecté par la disparition de Nicolas. Il était apprécié tant pour ses compétences que pour ses valeurs et était l’un des piliers de notre projet Génération Jeux, qui consistait à préparer des jeunes pour les Jeux Olympiques de 2024. S’il travaillait depuis un an à l’INSEP, il était toujours licencié à Saint-Denis. C’était un ami, à 43 ans, l’avenir lui appartenait… »

Jean-Claude Molet

Président du SDUS témoigne