Décès du plus grand Champion de tennis de table français

Maitre Jacques Secrétin est décédé d’une crise cardiaque dans la nuit du 24 au 25 novembre 2020 à l’âge de 71 ans.

Il manquera énormément au monde pongiste. En plus de ses nombreux titres, tous les pongistes retiendront sa gentillesse et sa proximité.

Tu nous manques déjà Jacques !

Cagnotte

A la demande de la famille de Jacques Secrétin , si vous désirez marquer votre soutien autre que des fleurs, vous pouvez participer à la cagnotte ouverte pour les études supérieures de son fils Morgan âgé de 17 ans.
La famille de Jacques vous en remercie.

Les réactions

« Nous devons tous beaucoup à Jacques. La FFTT ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui si dans les années 70, ce joueur talentueux n’avait pas montré aux autres sportifs de haut niveau de l’INSEP, ce qu’est réellement le tennis de table. Il a donné à notre sport ses lettres de noblesse et conquis ainsi le cœur des autres disciplines par son savoir-faire. Combien de pongistes ont voulu suivre « Maître Jacques » dans son jeu aérien spectaculaire ? Joueur respecté par ses homologues chinois, il est devenu une icône du tennis de table mondiale. Combien de dirigeants ont-été fiers d’être pongistes en citant son nom, l’un des plus célèbres du sport français et valorisant pour le tennis de table ? La FFTT est aujourd’hui orpheline de cet « enfant de la balle » et n’oublie pas qu’elle lui doit beaucoup. »

Christian Palierne, Président de la FFTT

Un immense respect pour ton exceptionnelle carrière et ton lien fusionnel avec le ping dont tu auras été un ambassadeur hors normes à travers le monde. Un immense merci aussi « Maitre Jacques » pour tout ce que tu m’as apporté ainsi qu’à la grande famille du ping durant toutes ces années.
Tu laisses un grand vide…..
Mes pensés à la famille et aux proches
Jean-Philippe GATIEN

« Depuis l’annonce, c’est les souvenirs qui reviennent à l’esprit. La première fois que j’ai rencontré Jacques j’avais 15 ans, depuis on ne s’est pas quitté. On a été champions du monde ensemble mais pas que. Il y avait le show, avec Jacques et Vincent, j’étais leur arbitre et on a sillonné le monde ensemble. Jacques était quelqu’un de vivant, positif, insouciant, qui adorait la vie. Ce sont des souvenirs sportifs mais aussi une profonde amitié sincère, il était fidèle en amitié. On était toujours proches même si on était loin ». 

« Jacques Secrétin, c’est l’équipe de France, les Mondiaux, le show, notre amitié très solide. Même si on se disputait de temps en temps, le fond était intact et fidèle. Il prenait les choses au sérieux, mais à sa manière. Il dédramatisait, ça m’a aidée en match lorsqu’il fallait que je me relâche. Ensuite, ç’a été le show (Claude Bergeret assurait des démonstrations et l’arbitrage du TT show, avec Jacques Secrétin et Vincent Purkart, décédé en 2015), les longs voyages en voiture… C’était artisanal, mais Jacques ne s’énervait jamais. »

Claude Bergeret, championne du monde de double mixte en 1977

« Je l’ai eu au téléphone avant-hier, il était heureux de reprendre le spectacle après le confinement. Jacques, c’est l’humour, et un grand monsieur. Je ne l’ai jamais vu repousser quelqu’un qui venait lui demander un autographe, ou échanger quelques balles après le spectacle. Il a donné toute sa vie à la petite balle, et préparait encore les Championnats du monde vétérans à Bordeaux. »

Patrick Mozola, organisateur du Music Ping show depuis 2000, et des As du ping (spectacle créé en 2019) :

« Toute sa carrière a été un spectacle ! Jacques ne s’épanouissait qu’avec une raquette dans la main. Mais il n’était pas un tueur, il gagnait toujours dans le respect. À son âge (71 ans), il cherchait encore à progresser, à essayer de comprendre comment il pouvait s’améliorer. »

François Farout, partenaire en équipe de France et dans le Music Ping Show

Pleins feux Jacques SECRETIN

Né il y a soixante-dix ans à Carvin dans le Pas-de-Calais, il est le pongiste le plus titré de France. Il a un palmarès impressionnant. Toute une génération a vibré avec lui. Il a inspiré, transmis les valeurs du tennis de table, a exhibé le ping dans des salles combles, il a écrit son autobiographie autour de sa passion.

Il s’est toujours investi dans le tennis de table français. Avec le Ping Tour, il se déplaçait au cœur des villes pour promouvoir le ping sous toutes ses formes. Il se rendait en milieu carcéral pour taper dans la petite balle blanche avec des prisonniers. Il jouait toujours avec plaisir et avec tout le monde. Il était le premier inscrit des championnats du Monde vétérans qui devaient se dérouler à Bordeaux en 2020.

Il a commencé le tennis de table en 1957. Appelé pour la première fois en équipe de France à l’âge de 13 ans, ce fut le début d’une très belle et très longue carrière.

Palmarès de Jacques Secrétin

Il comptait 495 sélections en équipe de France. Triple médaillé de bronze en double messieurs aux championnats du Monde (en 1973 et 1975 avec Jean-Denis Constant et en 1981 avec Patrick Birocheau), il est ensuite champion du Monde de double mixte en 1977 avec Claude Bergeret, son titre le plus prestigieux. Egalement champion d’Europe en simple en 1976, champion d’Europe en double messieurs avec Patrick Birocheau en 1980, champion d’Europe par équipes avec Patrick Birocheau, Patrick Renversé en 1984, champion d’Europe en double mixte avec la soviétique Valentina Popova en 1984. 

En France, son palmarès n’a toujours pas été égalé, 61 fois champion de France (17 fois en simple messieurs entre 1966 et 1988, 10 fois en double messieurs entre 1967 et 1989, 11 fois en double mixte entre 1968 et 1980, 23 fois par équipes avec la Superdivision,actuellement Pro A).

  • N°2 mondial en 1976
  • 495 sélections en équipe de France 
  • 23 ans en équipe de France
  • 1986 fin de sa carrière internationale
  • 237 médailles à l’étranger : 117 d’or, 43 d’argent, 77 de bronze
  • 16 participations au Top 12 européen entre 1971 et 1986
  • 61 fois champion de France : 17 en simple entre 1966 et 1988 :
    • 10 en double entre 1967 et 1989
    • 11 en double mixte : 1968 et 1980
    • 23 fois par équipes avec la Superdivision dont
    • 14 fois avec Levallois SC

Compétiteur dans l’âme, il était encore licencié au club de CP Lys-Lez-Lannoy Lille Métropole. Il était également le premier inscrit aux championnats du Monde vétérans qui devaient se dérouler à Bordeaux en 2020 avec pour objectif un dernier sacre à rajouter à son palmarès, avant de raccrocher sa raquette.

Palmarès international

Les moments retenus par Jacques Secrétin

C’est très dur de choisir car avec l’équipe de France il y a eu plein de moments de partage et ils ont tous exceptionnels. Que ce soit dans les victoires comme dans les défaites. Ce n’est pas les titres les plus importants, c’est quand tu vis les choses. Gagner des médailles, c’est une chose. Le plus important c’est l’être humain, c’est vivre des choses. 

Remise de la légion d’honneur par François MITTERANT à l’Elysée en 1984

Il m’a dit « il faut avoir une pugnacité pour gagner autant de médailles » et je pensais exactement la même chose de lui pour être Président de la République.

37 ans avec Vincent PURKART à parcourir le monde

C’est une tranche de vie qui a été exceptionnelle. J’ai joué devant 15 000 spectateurs. Ce fut une vraie promotion pour le tennis de table.

Les 15 ans à Levallois Unisports Tennis de Table

J’y ai vécu des moments exceptionnels avec les joueurs de l’équipe de France.

Vidéos de Jacques Secrétin

Les plus belles citations de Jacques SECRETIN

 « Tant que j’aurai la santé, je tiendrai une raquette »

« Il faut que je transmette les richesses que j’ai pu recevoir, insiste le pongiste. Quand un détenu trouve un boulot, pour moi, c’est à chaque fois une victoire. Normalement, je suis en retraite à la fin de l’année, mais j’ai décidé de continuer encore trois ans. »

« Moi, j’admirais les autres sportifs, et je ne comprenais pas pourquoi ils ne me respectaient pas. J’ai toujours eu ce besoin, peut-être à cause de mon petit gabarit (1,71m), de prouver que le tennis de table est un sport. Je leur laissais vingt points d’avance et ils gagnaient un match sur dix »

« Je pense avoir été un briseur de carrière. J’avais une marge qui me permettait de m’amuser avec l’autre, ce qui pouvait être vexant. J’ai dû faire souffrir des gens. Mais ce n’était pas mon but. »

« J’aurais pu être DTN mais je sentais qu’on m’utilisait pour le relationnel et qu’il n’y avait pas de pouvoir. »

Jacques SECRETIN