L’ITTF, par l’intermédiaire de Steve Dainton (ITTF CEO) veut profiter de ce temps de crise pour tout remettre à plat ! Beaucoup de points, comme la suppression des Championnats du Monde individuels apparaissent comme une révolution !

Chers amis du tennis de table,

Un message d’espoir.

Le dimanche 29 mars, l’ITTF a été forcée de suspendre toutes ses activités jusqu’à au moins fin juin et donc de reporter nos Championnats du Monde pour la deuxième fois.

Une crise sans précédant qui affecte l’industrie du sport

Nous vivons dans un moment historique sans précédent ! Jamais nous n’avons été aussi restreints dans nos mouvements, nos interactions sociales et notre vie quotidienne normale. L’ensemble de l’industrie du divertissement et de l’événementiel souffre massivement de la situation actuelle, tout comme l’industrie du sport. Et alors que nous espérons que la crise prendra fin le plus tôt possible, alors que nous entrons dans le 2ème trimestre 2020, il est presque impossible de savoir quand elle sera définitivement terminée.

Nous devrons être prêts

Une chose dont nous pouvons tous être sûrs, c’est que cela se terminera d’une manière ou d’une autre ; et quand cela arrivera, nous devrons être prêts pour ce qui sera probablement un monde et une réalité très différents. Il appartiendra à toutes les industries de s’adapter à la nouvelle ère. Ce ne sera pas différent pour les associations du tennis de table. Avec des événements internationaux reportés ou annulés, des événements nationaux également affectés et des milliers et des milliers de fans de tennis de table ne pouvant pas profiter de ce qu’ils aiment le plus, lorsque la situation se termine, nous devons être prêts.

 Il est temps d’agir sur les domaines où nous ne sommes pas performant

Ce sont des jours très difficiles, mais cela nous donne aussi une immense opportunité. Cette crise nous place dans une situation sans précédent où nous pouvons réfléchir et travailler sur tous les domaines que nous savons avoir été sous-performant, nécessaires pour changer et s’adapter – mais qui n’ont pas été abordés parce que des priorités ont été établies ailleurs et, alors que nous étions conscients de ces domaines sous-performant, c’est simplement en raison du temps et des ressources que nous n’avons pas pu nous consacrer à ces domaines. Il est maintenant temps d’agir. La crise nous y oblige. Si même simplement pour survivre, nous devons nous adapter. Souvent, ces changements étaient difficiles pour des raisons internes, politiques ou financières, ou simplement ce changement est souvent très difficile. C’est dans un moment comme celui-ci que nous devons chercher à apporter des changements qui garantiront que notre avenir soit encore plus brillant qu’auparavant et ne pas avoir peur de certains des défis passés qui nous avaient empêchés d’évoluer.

 Les pistes d’évolution

Donc, aujourd’hui, je veux vous donner quelques mises à jour sur ce que nous faisons pour nous assurer que l’ITTF et le tennis de table gèrent cette crise, et plus tard pour discuter de quelques idées à plus long terme :

  1. Assurer la santé et la sécurité comme priorité numéro un

Comme vous le savez tous, nous avons été l’une des premières fédérations internationales touchées par COVID-19 lorsque nos championnats du monde en République de Corée ont dû être reportés. Au début, juin semblait une date réalisable, mais avec le temps, nous avons réalisé que nous devions prolonger la suspension de toutes les activités de l’ITTF jusqu’à au moins fin juin. Nous espérons maintenant que la situation mondiale s’améliorera pour que les championnats du monde se déroulent entre fin septembre et début octobre 2020. Avec un groupe de travail mis en place pour suivre la situation quotidienne, l’ITTF est pleinement informée des dernières mises à jour et cela permet nous de planifier plus efficacement.

  1. Rechercher un calendrier raisonnable et des solutions sportives à nos événements

Comme les événements sont reportés ou annulés, et maintenant que les Jeux olympiques et paralympiques sont également passés à 2021, nous vérifions constamment le calendrier 2020 et 2021 pour essayer d’intégrer les événements de l’ITTF et également pour évaluer l’impact sur les événements continentaux, les événements nationaux, Ligues nationales, etc. 2020 et 2021 seront un casse-tête compliqué à résoudre car toute l’industrie du sport doit faire face aux changements de dates de tous les grands événements. À ce stade, nous nous attendons à ce que ce soit seulement d’ici 2022 que nous retrouvions une certaine normalité dans nos calendriers.

De plus, les solutions sportives liées au classement mondial et à la qualification pour les Jeux Olympiques et Paralympiques sont fortement affectées. Notre département Compétition, la Commission des Athlètes et les experts du Classement Mondial évaluent actuellement tous les scénarios possibles pour essayer de maintenir l’intégrité des différentes plateformes sportives.

  1. Assurer la survie financière de l’ITTF

Malheureusement, il va sans dire que tous les sports sont fortement affectés financièrement. Sans notre portefeuille complet d’événements en 2020, il est inévitable que cela ait également un impact sur l’ITTF. Après des années de croissance étonnantes, il est impossible que 2020 soit proche des dernières années. Le résultat global du 2ème semestre aura également un impact sur les finances globales de l’ITTF et déterminera les étapes futures. J’étais fier que l’ensemble du personnel de l’ITTF et le président aient accepté des réductions de salaire et d’honoraires pour l’année comme point de départ. De nouvelles réductions sur nos activités habituelles, nos contrats et nos ressources humaines sont absolument inévitables en 2020, quelle que soit la situation. Malgré quelques sacrifices difficiles, nous veillerons à ce que l’ITTF survive à cette période difficile.

  1. Contribuer à faciliter les échanges positifs entre nos membres

Comme vous l’avez probablement vu, lorsque la Chine a été la première à être frappée par la crise, nous avons travaillé dur avec nos bons amis de la CTTA pour essayer de trouver des solutions pour eux en organisant et en facilitant leur formation au Qatar et en recherchant et en fournissant l’équipement médical nécessaire, tels que des masques faciaux, à Wuhan. Le virus étant devenu mondial, nous allons bientôt mettre en place des initiatives de collecte de fonds qui tenteront de soutenir toutes nos parties prenantes touchées par cette crise.

Comment développer notre sport ?

Cependant, ces jours-ci, alors que je m’assois sur mon balcon donnant sur un Singapour très calme, ce fut un excellent moment pour réfléchir. Tout en ayant encore besoin de travail et de discussions, voici quelques réflexions qui, à mon avis, aideront notre sport lorsque la crise sera terminée :

  1. Une mini révolution et certains auront besoin de temps pour s’adapter

L’ITTF a été extrêmement intelligente ou, compte tenu de la situation, extrêmement chanceuse de mettre en place le tennis de table mondial au cours des 2 dernières années. La transformation de nos événements, la façon dont ils sont gérés, la façon dont ils sont présentés et comment toute l’entreprise fonctionne autour d’eux, était déjà vantée avant le début de la pandémie COVID-19. Après la crise, ce sera précisément ce dont notre sport a besoin et sans doute le timing n’aurait pas pu être meilleur. À l’intérieur du système, certains verront cela comme une mini révolution et auront besoin de temps pour s’adapter, mais c’est exactement ce dont le sport a besoin pour aller de l’avant et au-delà de ces moments difficiles. Nous bénéficierons d’une plate-forme d’événements internationaux axée sur les affaires et gérée par des experts de l’industrie pour le garantir et des investissements nécessaires pour transformer le produit, en se concentrant uniquement sur la valeur du sport et de l’entreprise – qui permettront au tennis de table de devenir l’une des principales propriétés sportives mondiales. La « fraîcheur» sera ce que le marché recherche. Cela permettra également de faire en sorte que les frontières entre l’ITTF en tant que fédération au service de ses membres et une entreprise, dont l’objectif est de commercialiser le sport, soient plus correctement tracées.

  1. Placer nos athlètes et nos fans plus au cœur du sport

Trop souvent, la politique interne et nos anciennes structures font que les vrais bienfaiteurs du sport les athlètes et les fans – sont oubliés et manquent. Nous avons besoin d’une nouvelle structure qui reconnaisse vraiment leur importance, leurs besoins d’être bien traités, notre désir qu’ils soient internationaux, les grands noms et les véritables stars. Il est temps de revoir complètement notre structure avec les athlètes au centre. Cela peut être fait par le WTT grâce à une approche mieux définie concernant les rôles de l’ITTF et du WTT. Les associations nationales devraient se concentrer sur les épreuves par équipes ainsi que sur les Jeux olympiques et paralympiques, tandis que les athlètes devraient être en mesure de contrôler leur destin pour les épreuves individuelles. Cela assurera une meilleure concentration pour nos membres et pour les athlètes, tout en fournissant un récit beaucoup plus clair à suivre pour nos fans.

  1. Une suppression des Championnats du Monde individuels ?

Nous avons actuellement un championnat du monde annuel. Je pense qu’il est peut-être temps de penser si, à l’avenir, il serait préférable d’organiser uniquement des championnats du monde par équipe. Cette approche permettrait de tracer une ligne plus claire pour chacune des plates-formes. Les Championnats du Monde par équipes et les Jeux Olympiques, avec la compétition par équipes comme élément clé, resteront sous la responsabilité des Fédérations, tandis que la plateforme professionnelle pourra se concentrer sur la croissance des épreuves individuelles, permettant à notre sport de poursuivre le vrai tennis de table.

Pourquoi supprimer les Championnats du Monde Individuels, demandez-vous ? L’idée est simplement que dans le WTT, nous prévoyons d’avoir à terme 3 à 4 « Grands événements » par an. Ces épreuves seront équivalentes ou supérieures à un championnat du monde individuel. Avec 3 à 4 «Grands Evénements» par an, nous serions en train d’étirer et de confondre le Calendrier et le marché si nous avions également des Championnats du Monde Individuels. Les 3 à 4 événements majeurs organisés sur la scène internationale tout au long de chaque année atteindront un public plus large et se produiront bien mieux qu’une fois tous les 2 ans. A partir de ces épreuves, nous pourrions également définir un champion du monde individuel.

  1. Redéfinir nos voies de développement et de haute performance

Alors que les 3 points ci-dessus définissent davantage les rôles commerciaux de la Fédération, ce 4ème point permettrait alors à l’ITTF de travailler plus directement avec nos associations membres et de les soutenir à travers des activités de développement personnalisées – un domaine qui, selon moi, est l’endroit où les membres devraient investir la majorité de leurs efforts. Nous devons mettre en place un nouveau système où, pour un certain niveau de nos membres, nous travaillons directement avec eux et nous assurons que nous créons des programmes et des voies pour le développement durable du tennis de table sur leur territoire. Séparément, nous travaillerions commercialement en investissant sur différents marchés pour livrer la mise en œuvre d’un nouveau système qui garantit la montée de nouvelles stars du tennis de table du monde entier. Nous avons besoin de fantastiques joueurs de tennis de table provenant de plus de coins du monde si nous voulons vraiment commencer à dire que le tennis de table est un sport mondial. Une meilleure définition des rôles de la Fédération nous aidera à y parvenir.

C’est également l’occasion de franchir une étape importante dans la modernisation du manuel et de la constitution de l’ITTF pour nous assurer que nous réalisons les plans détaillés ci-dessus et pour nous assurer d’avoir une plateforme de gouvernance solide et moderne qui nous conduira après la crise. Un manuel qui définit plus clairement le rôle de l’ITTF, ses membres et les domaines sur lesquels elle devrait se concentrer.

Donc, en conclusion, bien que cette année soit très difficile, je voulais envoyer ceci comme un message d’encouragement pour que notre sport surmonte cette crise et émerge dans une meilleure position que jamais. Nous avons mis en place des mesures qui permettront à l’ITTF de servir ses membres pour les années à venir. Nous construisons des plates-formes et des événements qui aideront à nous assurer que lorsque la pandémie sera terminée, nous serons prêts à aller de l’avant avec nos propriétés commerciales et nous nous mettons constamment au défi de savoir comment corriger ces lacunes et peut-être apporter des changements importants à la une structure organisationnelle mieux adaptée au monde moderne.

Comme Winston Churchill l’a dit un jour «ne perdez jamais une bonne crise» – et bien que ce soit une période très difficile pour nous tous, nous essayons de faire en sorte que ce moment soit aussi positif que possible, compte tenu des circonstances actuelles.

Cordialement,

Steve Dainton - 12 avril 2020

ITTF CEO, Communiqué de l’ITTF suite à la crise du COVID-19