La FFTT a recueilli 3 témoignages qui expliquent l’engouement des vétérans pour le Ping-Pong ! Le Ping, c’est de 7 à 77 ans 101 ans !

« La Fédération a fait le constat que 36,5% des licenciés étaient des vétérans en 2019/2020. Ce pourcentage est sensiblement le même que les années précédentes, et même en légère hausse. Cette attirance par les « moins jeunes », s’explique par le fait que le Tennis de Table soit un sport complet sous toutes ses formes. 
A la fois ludique et convivial, l’avantage est aussi de pouvoir jouer en famille, c’est un sport intergénérationnel. C’est aussi un sport beaucoup moins traumatisant pour les articulations que d’autres sports comme le tennis et le football par exemple. Il permet également de lutter contre les effets du vieillissement car il fait travailler les réflexes, la vitesse, l’équilibre, et la concentration. 
C’est un sport qui est accessible aussi bien à une personne qui veut se maintenir en forme physiquement, qu’à une personne souhaitant continuer le sport sans risquer de se blesser. Et puis en plus du côté famille et de la pratique loisir, il est aussi possible de continuer à jouer longtemps en compétition, ce qui sportivement est génial. »

Anne Boileau

Vice-présidente en charge du développement

« J’ai commencé le tennis de table à 30 ans. C’était à l’origine pour une pratique sportive moins exigeante physiquement que le football et le côté convivial d’avoir une activité commune avec des amis avec qui je jouais occasionnellement dans un garage (NDLR : il est aujourd’hui président du Club d’Elancourt).
C’est une activité complète sous ses formes multiples:
– ludique et conviviale pour débuter, pour passer du bon temps
– très exigeante sportivement si on la pratique en compétition
– éducative et pédagogique par les valeurs qu’elle met en œuvre : apprentissage, mixité, accomplissement personnel, coordination physique et intellectuelle
– accessible et sociale : il y a des clubs partout prêts à accueillir chacun, on peut pratiquer à tout âge, la pratique est peu onéreuse
En résumé, on peut facilement s’amuser et s’accomplir, seul ou à plusieurs, en faisant du sport à son rythme
De nombreuses personnes (ayant pratiqué au cours de leur jeunesse ou pas) retrouvent de la disponibilité et de l’envie pour du sport lorsqu’ils sont établis dans leur vie alors que nombre d’activités sportives deviennent plus difficiles physiquement (football, rugby, tennis, course, …). Le ping semble un bon compromis, physique, opposition, technicité, respect, convivialité, alors qu’on prend conscience de l’équilibre entre besoins et possibilités avec l’âge.  C’est d’autant plus attrayant pour les plus séniors qui cherchent une activité physique bonne pour la santé. Et lorsqu’on est déjà pongiste, on peut continuer à pratiquer avec plaisir, voire à progresser, sans limite d’âge. Aucune raison d’arrêter au-delà de 40 ans. »

Jean-Emmanuel More

Président actuel du Club d’Elancourt

« je suivais mon fils lorsqu’il jouait au foot ou faisait ses premières compétitions de triathlon mais je n’éprouvais pas l’envie de m’y investir plus que ça. Puis en mai 2017, il nous dit à sa maman et moi qu’il veut faire un essai de ping ». C’était un univers nouveau pour moi et j’ai tout de suite été séduit. La formule de rencontres sous forme de show à l’américaine orchestrées (…) avait vraiment de l’allure. De la découverte, je passais vite à l’observation. Je voyais un réel potentiel, des compétences et de l’énergie chez les nombreux bénévoles ».

Au club du SPO Rouen, Christophe est investi à tous les niveaux, en tant que joueur, il suit aussi de près l’équipe PRO A et participe au développement du club.

Christophe Buquet

Champion de France de triathlon longue distance en 1994 et de champion d’Europe par équipes en 2010 et 2011 de course à pied 100 kilomètres.