La ministre des sports Roxana Maracineanu a indiqué dimanche qu’elle souhaite systématiser dès janvier 2021, le contrôle de l’honorabilité des bénévoles dans les associations sportives à la suite des différents scandales de violences sexuelles.

Suite aux révélations en début d’année sur les violences sexuelles dans le sport la ministre des sports Roxana Maracineanu a confié au Monde qu’elle voulait systématiser le contrôle de l’honorabilité des bénévoles dans les associations sportives, à travers une consultation automatisée et informatisée de données judiciaires.

« Mon rôle, celui du ministre, est d’animer, d’encourager mais aussi de s’assurer que le mouvement sportif prend les mesures pour bâtir un véritable cordon sanitaire autour des pratiquants, a déclaré Maracineanu. Je veux que la saison prochaine, les familles qui inscriront leurs enfants dans un club, une association sportive […] soient assurées qu’il y a un avant et un après ces révélations dramatiques. »

Roxana Maracineanu

Nouvelles informations à saisir sur les demandes de licence :

La saisie du lieu et du nom de naissance sont nécessaires dans le cadre des directives de contrôle d’honorabilité demandées par le ministère des Sports. Par lieu de naissance, il convient d’indiquer le code postal et le nom de la ville, informations obligatoires pour les créations de licences (tous types de licence) pour les personnes majeures à la date de saisie de la création de licence. Pour les personnes nées à l’étranger, il convient d’indiquer le code postal du pays et le nom du pays.

La création d’une plateforme sécurisée

La ministre compte adresser un courrier aux Fédérations sportives pour indiquer les étapes de la saison prochaine avec notamment la création d’une plateforme sécurisée qui permettrait de faire remonter les informations sur les bénévoles recensés, avant d’effectuer une consultation automatique du fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV).

Le ministère, toujours selon Le Monde, souhaiterait également, afin de responsabiliser davantage les clubs, donner une interprétation plus large à la notion d’ « encadrant » que celle d’un entraîneur titulaire d’une qualification.

Fissuré, le livre de Benjamin ECUYER

L’adolescence est une période qui conditionne la suite de notre vie. Bien décidé à exceller dans le sport de très haut niveau, Ben a toutes les cartes en main pour réussir. Cependant, alors qu’il fait partie des cadors français de sa discipline, il va croiser la route de l’abject ; un homme qui va le détourner de ses ambitions. S’ensuivent les rendez-vous chez sa psy, le séjour à l’hôpital, les relations avec autrui qui se dégradent, Ben ne parvient pas à s’en sortir.

Mais comment en est-il arrivé là ?

A propos de l’auteur

Benjamin ECUYER est né le 13 mars 2001 à Nancy. Étudiant en Droit, il réside à Chavigny et pratique le tennis de table depuis sa tendre enfance. Très vite placé dans les meilleurs joueurs de sa catégorie, il va être confronté à l’abject. En effet, alors qu’il approche son quatorzième anniversaire, il est victime d’agressions sexuelles par le président de son club. Dans sa thérapie, après avoir consulté de nombreux spécialistes, il décide d’écrire un livre, Fissuré, pour dénoncer les agressions sexuelles et les viols dans le milieu sportif. Ce livre est autant un soutien pour celles et ceux qui traversent le même type d’épreuve qu’une prévention visant à pointer du doigt un sujet qui, malheureusement, est tabou dans notre société. Cette cause l’anime et le dépasse.