Bien choisir son revêtement de tennis de table

Il existe toutes sortes de revêtements avec différentes spécificités.
On peut schématiquement distinguer 4 grandes familles de revêtements ayant chacune des finalités différentes :

  1. les backside
  2. les softs 
  3. les picots
  4. les anti-spins (ou anti-top)

Entre le revêtement et le bois, il peut y avoir une sous-couche (mousse) plus ou moins épaisse, qui détermine en partie la vitesse du revêtement.
Il existe depuis quelques années maintenant des revêtements à stockage d’énergie .

Le backside

Il s’agit d’un revêtement lisse avec picots tournés vers l’intérieur. La surface est adhérente.

Avantages :
adhérence, vitesse, grande diversité de revêtements.

Inconvénients :
sensibilité aux effets.

Utilisation :
tout type d’utilisation (défense, rotation, vitesse, combinaison,.).

Le soft

Ce revêtement est composé de picots courts, larges et très durs tournés vers l’extérieur.

Avantages :
peu sensible aux effets adverses, permet de jouer avec une grande vitesse.
Permet de donner de la rotation (contrairement aux idées reçues).
Inconvénients :
le plus souvent peu adhérent, s’il est mal utilisé.

Utilisation :
pour les jeux rapides près de la table en contre, de plus en plus souvent en défense (Ding Song).

Le picot

Il s’agit d’un revêtement constitué de picots fins, souples et plus ou moins longs (picot long ou mi-long).
Il peut y avoir de la mousse ou non.
Avantages :
inversion des effets de l’adversaire, production d’une trajectoire assez flottante (picot long).

Inconvénients :
peu adhérent, contrôle parfois difficile.

Utilisation :
en défense, plus ou moins loin de la table, en combinaison avec un backside ou en bloc à la table.

NB :
le picot court sec est très peu utilisé à l’heure actuelle car il gêne peu l’adversaire.

L’anti-spin (ou anti-top)

L’anti-spin, ou anti-top, est un revêtement lisse avec les picots tournés vers l’intérieur.
Avantages :
excellent contrôle de balle, insensible aux effets adverses et inverse les effets.

Inconvénients :
revêtement très lent et absolument pas adhérent.

Utilisation :
en défense (combi) ou plus rarement à la table.

Les revêtements à stockage d’énergie

Depuis plusieurs années maintenant, bon nombre de fabricants proposent des revêtements visant à reproduire les effets de la colle rapide… sans colle rapide.
Même si la vitesse semble moins importante qu’avec de la colle rapide, ces revêtements proposent un excellent compromis pour le joueur voulant conserver un bon contrôle de balle associé à une bonne vitesse.

Tous les types de revêtements sont désormais concernés par cette évolution.

 

QUELLE ÉPAISSEUR CHOISIR ?

Lorsque l’on commence le tennis de table, on va privilégier un revêtement peu épais avec un bon contrôle et une bonne adhérence. 1,5 mm est une bonne épaisseur.

Au bout d’un an d’entraînement, si l’on s’est entraîné une à  deux fois par semaine lors de la 1ère année, on pourra augmenter l’épaisseur à  1,7 ou 1,8 mm. On peut rester dans cette épaisseur un an ou deux suivant l’entraînement suivi. 

Après 2 à  3 ans entraînement, on peut basculer à  2 mm. 

Ensuite, lorsque le classement dépasse « 14 » (1400 points), et selon son système de jeu, on peut ou non envisager de jouer avec du maximum. Il faut savoir que de très bon joueurs jouent avec du 2mm.

LES ERREURS

Trop souvent, les joueurs privilégient la vitesse de leur matériel au détriment du contrôle. Ils deviennent alors rapidement 45 mais sont incapable de faire un service ou une remise courte. Et ils restent ensuite toute leur vie 45…. 

NUANCER 

Jouer avec un revêtement d’épaisseur 1,8 mm qui est à  stockage d’énergie sera plus rapide que la plupart des revêtements sans stockage d’énergie en 2mm…

QUEL REVÊTEMENT pour débuter ?

Inutile et même déconseiller de prendre un revêtement à stockage d’énergie, il sera beaucoup trop rapide pour apprendre les différents coups du tennis de table.
Vous devez veillez à prendre un revêtement adhérent. L’épaisseur du revêtement doit être de 1,5 mm.
Un conseil ? Ne grillez pas des étapes. Si vous prenez du matériel trop rapide, vous allez progresser rapidement dans un premier temps, mais jusqu’à un palier, et après, plus de progression 🙁 Dommage non ?

Après deux années de tennis de table en club minimum, vous commencez à avoir un style de jeu. Vous allez alors pouvoir vous définir dans les différents styles : attaquants à la table, attaquant à mi-distance, joueur de contre ou encore défenseur.

Pour chaque style de jeu, un matériel adéquat est primordial !

Pour les joueurs qui jouent à la table et qui privilégient les tops spin frappés, les frappes, mais aussi pour les joueurs de contre, il faudra prendre un revêtement avec une mousse dure. La balle « rentre » moins dans le revêtement, ce qui permet de ne pas prendre trop l’effet adverse en bloc par exemple. Ces revêtements sont de plus très rapide.
Dans un premier temps, vous pouvez prendre des mousses à 40° puis essayer des mousses à 45°. Enfin, vous pourrez vous orienter vers des mousses dures avec des revêtements à stockage d’énergie pour gagner encore plus de vitesse.