5 3 votes
Évaluation de l'article

T2T a réalisé une interview de Franck GORIAUD, maquettiste et pongiste passionné !

Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de T2T ?

Je m’appelle Franck Goriaud. J’ai 49 ans, marié et 2 enfants.

Formé à la Romagne, et passé par différents clubs en raison des études, du travail ou raisons personnelles (4S Tours, Courbevoie, Issy-les-Moulineaux, St Denis, Ingré). Je joue maintenant au Cercle Pongiste Auscitain où j’ai trouvé un état d’esprit familial. Je suis classé N350. Le plaisir de se voir même en dehors de la salle (surtout en ce moment…) amène un bien-être et m’incite à continuer.

J’ai pu évoluer jusqu’en Pro B, être classé numéro 20 français, gagner quelques titres (en individuel, en double ou par équipe) mais surtout rencontrer de chouettes personnes qui sont devenus des amis.

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de réaliser des maquettes ?

Tout d’abord, émotionnellement : pour surprendre mes enfants et leur faire plaisir. Ensuite par amusement, pour s’occuper car il faut avouer que le manque d’entraînement, de matchs, les déplacements avec les copains, rencontrer des adversaires que l’on a plaisir à voir…ça manque !

Au départ, j’ai commandé des figurines personnalisées pour mes enfants. On me proposait une table pour la déco mais trop petite et pas de la même qualité que les figurines. J’ai commencé par une table à l’échelle des figurines. J’avais 2 plateaux alors j’ai fait 2 mini tables différentes dans leur empiètement et après je me suis lancé dans un trip avec les séparations et tous les accessoires (table d’arbitrage, porte serviette, marqueur). Tout à l’image du partenaire du club et d’une marque que j’affectionne depuis tout jeune (Butterfly).

Après je me suis senti capable de le faire grâce à mon père, ébéniste à la retraite, mais qui m’a transmis l’amour du travail bien fait.

Comment réalisez-vous vos maquettes ?

Pour la table, j’ai récupéré un panneau publicitaire qui n’était plus d’actualité au club, découpé, poncé et peint. J’ai réfléchi au système d’assemblage et de stabilité. J’ai assemblé chaque table (le plus long : attendre entre 2 couches de peinture ;-))

Ensuite, j’ai utilisé des séparations en fin de vie et je les ai découpées à l’échelle pour en faire plusieurs. Puis j’ai thermocollé chaque séparation avec l’appareil pour étanchéifier et fermer les sacs de congélation (système D). Sur chacune d’entre-elles, j’ai collé une feuille au couleur de la séparation et avec le logo à l’échelle. Les barres de maintien sont issues d’agrafes de bâches de jardin pliées, coupées et repeintes. Des petits supports en bois peints à la couleur du sol pour les maintenir au sol.

Pour les accessoires, une plaque de mousse facile à découper, des chutes de barres 

Combien de temps avez-vous passé pour réaliser ces maquettes ?

J’ai passé plusieurs week-ends mais comme cela a été fait en plusieurs fois, je n’ai pas chiffré. Peut-être une vingtaine ou trentaine d’heures…

Allez-vous réaliser d’autres maquettes par la suite ?

Certainement des tables, j’ai déjà des demandes…j’ai d’autres idées que je dois développer. Et puis on va enfin pouvoir retourner à la salle !!!

Tribune libre… le mot de la fin

Bonne reprise à ceux qui vont revenir s’entraîner et RDV en septembre pour une saison complète sans masque, sans virus !

5 3 votes
Évaluation de l'article