5 1 vote
Évaluation de l'article

Suite au tournage du court-métrage « Les rois sous la montagne » (4min30) produit par le CLCF, nous avons interviewé Denis LAVALETTE, pongiste et acteur du film.

Voir le court métrage

Le pitch du film

En 1988, le tennis de table est reconnu comme sport Olympique. Après 5 ans d’entraînement mais un échec aux Championnats de France qui l’a profondément affecté, Alain (18) ne participe plus aux compétitions. Il continue quand même à jouer. Son partenaire et ami depuis 7 ans, Pierre (18) ne le suit plus dans sa passion et se tourne vers ses études d’ingénieur. En 2020, 32 ans après, à la mort de son ancien maître spirituel, Jacques SECRETIN, Alain (50) invite Pierre (50) à se souvenir de cette période et à revivre leur ancienne passion commune par un match.

Petite présentation. Mais qui es-tu ?

Bonjour Jérôme, bonjour Tennis2Table.com, bonjour à toutes et à tous,

Je suis Denis Lavalette. J’ai 51 ans. Je joue au tennis de table depuis 2011 au club du SM Montrouge, ville où j’habite. C’est une très jolie ville d’ailleurs et très sportive.

Concernant le tennis de table, c’est devenu une passion on va dire. Le jeu bien entendu mais également les belles rencontres que l’on peut y faire. Et ce que je peux y faire autour aussi.

Je suis en effet élu au CDTT92 (Comité départemental de tennis de table des Hauts-de-Seine) depuis 2016 et responsable d’une commission. Celle sur les nouvelles pratiques du Ping (Hardbat, Sandpaper, Ultimate Ping, Teqpong par exemple). La diversité est la plus belle des richesses, dans le tennis de table et ailleurs.

J’ai également un « lien » maintenant avec la FFTT, dans la nouvelle commission Développement, afin d’apporter ma vision et mon expérience sur les nouvelles pratiques du Ping. Quand on connait et qu’on aime, ça aide.

Et pour finir ou presque, histoire de rester dans le côté passion du tennis de table. J’ai créé fin 2012 un petit site sur le tennis de table, L’Equiping dans l’optique du Mondial 2013 à Paris où j’y étais toute la semaine. J’avais fait plein de vidéos sympas, dont une rencontre avec Monsieur Timo Boll ! Une belle référence sportive et humaine. Le site a continué par la suite au fil de mes inspirations et jusqu’à aujourd’hui, un peu plus tranquillement mais sûrement.

J’achève la présentation avec mon palmarès au tennis de table ! Cela va être très court ! lol Vainqueur du tournoi National B de Cléry-Saint-André 2018, tableau mixte 500-799. Je l’avais gagné en jouant avec ma raquette Hardbat homologuée ! 2ème du tournoi Open des Hauts-de Seine 2013, tableau Sandpaper. Et 2ème du tableau D du tournoi Hardbat de culs salés à Guérande en 2015. Sur ce même tournoi en 2018, j’avais remporté la médaille d’or pour le meilleur déguisement ! lol Il déchire mon palmarès !!! Oups, j’allais oublier ma minute de « gloire » dans le tennis de table…Coach des Vice-Champions du Monde de Teqpong 2019 en double à Budapest, les frères Raynal, Christophe et Xavier. Une bien belle aventure aussi avec les frérots en Hongrie. Le Teqpong , c’est le Ping sur une table incurvée. Dérivé du Teqball. C’est vraiment très sympa et ludique aussi je trouve.

Au final, qu’importe le palmarès. Le plus beau pour moi est celui qui nous enrichit par les rencontres, les amitiés créées, la passion commune autour du tennis de table, et souvent aussi par les bons moments passés autour d’un bon verre et d’un saucisson !

Au tennis de table, je joue comme j’aime et j’aime avec quoi et avec qui je joue.

Ma présentation est finie, ouf !

Comment as-tu postulé ? Comment as-tu vu l’annonce ?

J’ai vu l’annonce sur la page Facebook du CDTT92. J’ai su après qu’elle avait été envoyée à la FFTT qui a donc dû la faire suivre. Le CLCF (Conservatoire Libre du Cinéma Français)  recherchait donc 2 acteurs qui savaient jouer au tennis de table. Dans le cadre d’un projet d’étude de 3ème année. L’annonce incluait le pitch présentant l’histoire. J’ai donc contacté l’assistante-réalisateur (étudiante donc). Je l’ai rencontrée avec le réalisateur (étudiant également), comme d’autres, puis passé un essai. Et j’ai donc été choisi. S’en sont suivis des répétitions avec le scénario complet, dialogues…Puis le tournage final sur une journée complète le vendredi 2 avril. L’essai et les répétitions se sont passés dans le local de l’association Ping Sans Frontières dans le 19ème, juste à côté du CLCF. Le tournage final s’est déroulé au CLCF.

Pourquoi toi ? (merde ne me dis pas que c’est parce que tu as du bide lol)

Tu n’étais pas obligé d’appuyer sur le fait que pour un des 2 acteurs, ils cherchaient un joueur avec « un peu de ventre » comme mentionné dans l’annonce !!!! 
C’est surtout le descriptif d’un des 2 personnages principaux, celui d’Alain donc, qui a attiré mon attention, « 50 ans, passionné, fougueux, dynamique ». J’avais 50 ans à ce moment-là et je me suis dit « Denis, c’est toi ça ! » lol Et avant cela, en ayant lu le pitch, j’avais trouvé que c’était un nouveau bel hommage à Jacques Secrétin.
On pourrait ajouter aussi comme question « Pourquoi lui ? ». Il ne faut pas oublier l’autre personnage principal du film, Fosco Perinti qui joue le rôle de Pierre. Il fait du tennis de table au club de Paris 13 et est acteur depuis 30 ans ! J’ai vu rapidement qu’il avait en effet des aisances à ce niveau-là. Et au tennis de table, il se débrouille bien le bougre, je n’aime pas trop ses services !
L’essai initial a donc été concluant même si le réalisateur avait quelques doutes à la base me concernant. Notamment sur le côté acteur où il faut suivre à la lettre ce qui est demandé et plus particulièrement sur les intonations au niveau des dialogues. Moi qui vie souvent dans l’improvisation, là il n’y en avait pas vraiment.
Ce n’est donc pas le ventre qui a fait la différence mon cher Jérôme ! J’espère d’ailleurs que le film ne fera pas un…bide ! lol

Comment s’appelle le court-métrage ? Qui le produit ?

Le court-métrage s’appelle « Les rois sous la montagne ». Il dure 4min30 et est produit par le CLCF. Le titre fait référence à la musique « Dans l’antre du roi de la montagne », écrite en 1874 par le compositeur et pianiste norvégien Edvard Grieg pour la pièce de théâtre « Peer Gynt ». Quel rapport ? Je ne sais pas trop ! Les scénaristes sont peut-être fans de musique classique norvégienne ! Personnellement, moi je préfère l’omelette norvégienne ! lol Mais en regardant le descriptif de la pièce de théâtre, Peer Gynt est un personnage à la recherche d’aventure et d’amour. Un peu comme moi en fait…Je te l’ai dit, c’était déjà écrit que j’allais avoir le rôle dans ce film !

Pourquoi un court métrage sur le ping ?

En fait cela vient de l’étudiant réalisateur. Dans le cadre de sa 3ème année d’étude, il doit venir avec un projet initial et il collabore ensuite avec 2 étudiants scénaristes pour développer et scénariser son idée. Il voulait parler d’un sport qui nécessite de la concentration, de la rapidité et qui réunisse des carrures différentes sans que cela ne vienne ralentir la progression du pratiquant. Comme cela peut être le cas dans d’autres sports. D’où le tennis de table.

Concernant cette partie, j’ai retranscrit mot à mot ce qu’il m’a dit à ce sujet.

J’en profite pour citer l’étudiant-réalisateur, Alexis Guiraud et l’assistante-réalisateur Margot Laforgue. Et les deux étudiants scénaristes, Olivier Caristan et William Yver.

Concernant la référence à Jacques Secrétin. Je pense qu’ils ont été touchés également par sa disparition. Le monde du tennis de table a été attristé et bouleversé par son départ brutal. Moi également et qui avait eu la chance de le rencontrer plusieurs fois. Un grand Champion et un grand Homme tout simplement, un bel exemple sportif et humain. Maître Jacques n’est plus là mais il a laissé à jamais une merveilleuse trace dans le sport qu’il a aimé et pratiqué avec brio, et que nous aimons aussi. C’est à nous de la faire perdurer.

Quand va sortir ce court-métrage ? Où pourra-t-on le voir ? YouTube ?

Il doit sortir dans le courant de ce mois mai, donc incessamment sous peu. Aux dernières informations que j’ai eues, le montage est presque terminé. On va me l’envoyer et il sera sûrement disponible sur la chaîne YouTube du CLCF. Je te tiens au courant à ce sujet.

Comment as-tu vécu cette expérience ?

Une expérience incroyable et extraordinaire ! On ne sait jamais à l’avance de quoi est faite notre vie, là j’avoue qu’elle m’a apporté un bien joli cadeau. Tournage final le 2 avril et mon anniversaire le 4, oui un magnifique cadeau d’anniversaire.

Je vais tirer une conclusion rapide, bien jouer au tennis de table s’apprend et il y a l’expérience qui vient s’y ajouter. Au cinéma comme acteur, c’est pareil. Même si on peut avoir des prédispositions dans les deux. Ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire et ce n’est pas facile, même pour un court-métrage, d’être concentré à fond sur le film et sur son rôle. Car j’ai une vie à côté, professionnel en particulier. Du genre, j’avais reçu le dernier jet du scénario (qui avait subi des petites modifications concernant les dialogues et un peu la trame, tout le long des répétitions) le jeudi soir, veille du tournage, et je l’avais lu le vendredi à 5h du matin. C’était chaud boulette ! lol

C’était génial et impressionnant également de voir l’envers du décor d’un tournage de cinéma et les moyens mis en place derrière la caméra. Et tout ça pour uniquement 4min30 de film. Pour un film d’1h30 ça doit être encore autre chose ! Des rencontres bien sympas également et notamment avec Fosco, l’acteur-pongiste qui m’a donné des conseils et ça c’était cool. Pendant les répétitions, il m’a aussi un peu engueulé à certains moments car je partais quelquefois en « sucette » ! 2h ou + de répétition, c’est fatigant, autant que jouer au tennis de table et donc à la fin on est beaucoup moins concentré. Il m’a surtout donné de supers conseils, comme un entraineur de tennis de table le ferait avec son élève. Je le remercie vivement pour cela. On a prévu de se revoir au club de Paris 13 pour refaire un match en vrai. A ce sujet, le scénario n’est pas écrit à l’avance !

Donc vraiment une superbe expérience où j’ai pris beaucoup de plaisir. Je pensais concourir pour le prochain César du meilleur acteur de court-métrage, mince ça n’existe pas, tant pis ! La croisette à Cannes attendra aussi, trop risqué pour moi, un truc à se vautrer en se prenant les pieds dans le tapis rouge ! lol

Je tiens d’ailleurs et pour finir à remercier le CLCF, Alexis Guiraud (étudiant-réalisateur) et Margaux Laforgue (étudiante assistante-réalisateur) qui m’ont fait confiance et m’ont permis de vivre cette belle aventure. Etudiants un jour, professionnels dans le cinéma à la suite et pour toujours, je leur souhaite tout le meilleur. Et à celles et ceux qui sont intervenus, il y avait tous les métiers du cinéma représentés et chaque étudiant avait son rôle (production, mise en scène, régie, caméra, son, photographie, costumes, décors, maquillage/coiffure,…). Un professionnel de l’image (caméra) et du son étaient là également et un professeur pour coacher toute l’équipe et intervenir si besoin. Cela faisait beaucoup de monde lors du tournage.

Je peux remercier le tennis de table également, car si j’avais joué à la pétanque ce tournage m’aurait filé sous le nez ! lol

Quand on est le roi de la digression (Développement oral ou écrit qui s’écarte du sujet), il faut toujours savoir revenir au sujet d’origine…

Vive le Tennis de Table, Vive le Cinéma !

J’y ai pris vraiment un grand plaisir (je me répète, je rabâche, normal, je deviens vieux ! lol), comme pour répondre à tes questions, avec du sérieux quand il le fallait et de l’humour également. Et au final toujours avec passion. Merci à toi Jérôme / T2T et merci à celles et à ceux qui auront lu jusqu’au bout. Le film « Les rois sous la montagne » dure 4min30 et il sera donc plus rapide à voir qu’à me lire.

Amicalement,

Denis

Ps : Je succède donc dans l’Histoire du cinéma, avec du tennis de table dans un scénario, à Tom Hanks et son célèbre Forrest Gump ! Cours Denis, cours ! lol Pas sûr qu’Hollywood m’attende, le running n’étant pas vraiment mon truc…

Merci Denis pour ces réponses pleines de passion et d’humour. 

5 1 vote
Évaluation de l'article