Pourquoi opposer co...
 
Notifications
Tout effacer

Pourquoi opposer compétition et convivialité ?

 
Francky49
Moderator
(@francky49)
Messages: 449
Style de jeu: Attaquant
Classement: 944
Bois: OSP VIRTUOSO
Revêtement CD: NITTAKU H3
Revêtement RV: ROZENA 1,9
Titre: Osp Virtuoso/Nittaku H3/Rozena Licence N°4936761 Niv Dept Maine et Loire

Bonjour à tous,

Vous avez sans doute été confrontés dans vos clubs à l'opposition de joueurs ou stratégies voulant opposer compétition et convivialité.

De mon côté je pense que le fait de prendre une licence demande d'avoir l'envie de donner maximum, de se fixer des objectifs et d'essayer de mener les joueurs et le club à son maximum. Bien entendu tout ces objectifs peuvent se mener dans une grande convivialité.

Nous avons la chance d'avoir un sport à classement, donc dans mon esprit les meilleurs joueurs doivent jouer à leur maximum, avec une émulation collectives et avec l'idée qu'aucune place n'est acquise....et là souvent ça coince....

Si on se lève le dimanche sans ses objectifs, selon moi il faut faire du loisir.

Comment gérer vous cela dans vos clubs ?

Cordialement

Répondre
jerome
 jerome
Admin
(@jerome)
Messages: 2266
Style de jeu: Attaquant
Classement: 1754
Bois: Hinotec Off+ Carbon
Revêtement CD: Target Pro GT Cornilleau
Revêtement RV: Target Pro GT Cornilleau
Titre: Administrateur
Site web: https://tennis2table.com
Signature:

Vive le Ping !


Slt Francky, 

Pour ma part, je suis passé par trois phases : le loisir (je jouais en chemise à 13 ans quand j'ai commencé lol !), la compétition (je faisais tous les tournois, le championnat par équipes, le CF...) et maintenant je suis plus dans l'aspect convivialité. Certes je joue en R1... mais ce que je recherche le plus, c'est les moments de convivialité avec les potes. 

Jouer à son niveau dans une équipe de potes, c'est ça le top !

Bonne soirée

 

Répondre
RobindesPoints
(@robindespoints)
Messages: 14
Titre: Member

@jerome C' est marrant, j' ai fait les 3 phases mais pas dans le même ordre.

Depuis tout jeune jusqu' à l' âge de 30ans la compétition était ce qui me faisait vibrer, j' avais beaucoup de plaisir à rentrer fatigué le soir après avoir bataillé, et parfois fait des journées victorieuses. J' étais très fier de ma collection de trophées.

Puis il y a 4 ans je me suis rendu compte qu' il existait également des intérêts politiques au principe de compétition. Attention à bien différencier le sport (pratique institutionnalisée avec des règles communes qui implique compétition) d' une activité physique, pour laquelle je n' ai rien à redire.

C' est un sujet complexe, car je reconnais que je préfère largement que le sentiment patriotique s' exprime sur un terrain de sport plutôt qu' avec des armes à la main.

Merci à Anthony Pouliquen (fils d' Yvon Pouliquen, joueur de football ayant évolué au plus haut niveau national, puis entraineur, puis aujourd' hui agent de joueur) de m' avoir exposé ses arguments. Je vous joint sa conférence qui m' a fait faire la grimace (dissonance cognitive) à la 1ère vision, avant de que je la digère et que j' en tire les enseignements.

Ensuite, assez furieux d' avoir été trop naïf pour me rendre compte des enjeux sous-jacents de ce qui me passionnait le plus (le sport sous toutes ses formes ou presque, j' ai d' ailleurs fait une licence STAPS), j' ai décidé de boycotter toute forme de compétition. Puis mon ami président du club m' a convaincu d' aider l' équipe mais je pratique ce que j' appelle "terrorisme compétitif", c' est-à-dire que dès que je le peux je laisse gagner les moins bien classés, par contre je joue à 100% dès que je joue en perf. Ce qui est loin de faire l' unanimité, y compris dans mon club.

C' est toujours d' actualité mais aujourd' hui je relativise, je suis plus modéré et tolérant avec les compétitrices/compétiteurs qui "jouent leur vie", qui sont mauvais(es) perdant(e)s etc et comme toi Jerôme je prends beaucoup de plaisir à passer le dimanche avec les amis, à discuter avec les gars des autres équipes. C' est vraiment ce qui m' importe le plus et j' ai hâte qu' on puisse rejouer.

Répondre
RobindesPoints
(@robindespoints)
Messages: 14
Titre: Member
Posté par: @francky49370

De mon côté je pense que le fait de prendre une licence demande d'avoir l'envie de donner maximum, de se fixer des objectifs et d'essayer de mener les joueurs et le club à son maximum. Bien entendu tout ces objectifs peuvent se mener dans une grande convivialité.

Je ne suis pas entièrement de ton avis. Pourquoi vouloir absolument que tout le monde se fixe des objectifs ou donne le maximum ? Chacun(e) fait ce qu' il veut non ? On peut très bien être simple consommatrice/consommateur, ou au contraire s' investir en étant membre du bureau du club, et pour moi c' est un peu le même principe pour ce qui est de prendre une licence. On peut la prendre pour simplement se vider le crâne après une dure semaine de travail, ou encore pour avoir une bonne condition physique, pour se défouler, ou bien pour le plaisir de serrer le poing après des victoires. Peu importe (amha), tant que le convivialité est au rendez-vous. Par contre en général c' est pas évident de gérer le troupeau pour le président, étant donné que chacun(e) à tendance à vouloir que tout le monde pense comme elle/lui.

Posté par: @francky49370

Nous avons la chance d'avoir un sport à classement, donc dans mon esprit les meilleurs joueurs doivent jouer à leur maximum, avec une émulation collectives et avec l'idée qu'aucune place n'est acquise....et là souvent ça coince....

C' est très compliqué. J' ai joué dans des clubs ou le classement faisait foi pour déterminer dans quelle équipe on joue, et dans d' autres dans lesquels c' était plus en fonction des équipes et des exigences de chacun(e) (beaucoup plus compliqué à gérer pour le gestionnaire). Je n' ai pas d' avis tranché sur la question, mais je me rappelle que quand j' étais un compétiteur convaincu j' acceptais mal de jouer dans une équipe inférieure alors que j' étais mieux classé qu' un gars qui jouait au-dessus. Ceci dit, l' ambiance est également importante et peut-être primordiale jusqu' au niveau disons régional. Au-dessus il est permis de considérer que le niveau du club est le plus important, et qu' il faut mettre de côté les différents afin de porter le club au plus haut niveau possible, surtout lorsqu' il y a rémunération par exemple. Bref, compliqué...

Posté par: @francky49370

Si on se lève le dimanche sans ses objectifs, selon moi il faut faire du loisir.

 

 Je comprends ton raisonnement, et d' ailleurs la plupart des joueuses/joueurs pensent comme toi. J' ai rarement vu quelqu(un(e) ne pas jouer à son maximum après s' être levé le dimanche matin. Ou alors c' est pour "balancer" un match par frustration, ou pour faire croire (même inconsciemment) qu' on a perdu parce qu' on était pas à fond.

J' ai quand même envie de rappeler que la législation (en l' occurrence le règlement officiel) n' est pas la pour rien. Et que, à partir du moment ou on reste dans le cadre "légal", il est permis de considérer que personne n' a rien à redire. On peut même considérer que cela relève de la liberté de chacun(e). Après, chacun(e) est également libre d' exprimer son opinion, c' est la liberté d' expression et elle est fondamentale. Mais il n' est pas permis légalement d' exiger de quelqu' un(e) qu' il change son comportement alors qu' il respecte le règlement.

En dernier ressort, la joueuse/le joueur peut quitter le club si elle/il n' est pas content(e) de ce qui est décidé par la hiérarchie qui a été élue sur les principes démocratiques. Ou bien le président peut décider de virer la joueuse/le joueur qui pose problème mais il me semble qu' il faut un motif valable sous peine d' avoir des ennuis...

Comment gérer vous cela dans vos clubs ?

Dans mon club, de son propre aveu notre président "fait de la politique". Il prend en compte la personnalité et les exigences de chacun(e) (par exemple untel ne veut pas jouer le samedi soir, untel ne veut pas jouer avec un autre, untel voit mieux le samedi soir que le dimanche après-midi, untel ne supporte pas de jouer avec un gars parce qu' il est au RSA, etc). Ensuite il passe des nuits blanches à essayer de concocter la meilleure formule possible pour que cela convienne au plus grand nombre, sachant qu' il y a toujours des mécontent(e)s.

Je précise qu' il s' agit d' un club avec un niveau modeste avec la meilleure équipe évoluant en R3. Mais même lorsque nous étions en R1 c' était le même fonctionnement.

Répondre
Francky49
Moderator
(@francky49)
Messages: 449
Style de jeu: Attaquant
Classement: 944
Bois: OSP VIRTUOSO
Revêtement CD: NITTAKU H3
Revêtement RV: ROZENA 1,9
Titre: Osp Virtuoso/Nittaku H3/Rozena Licence N°4936761 Niv Dept Maine et Loire

@robindespoints

Personne n'a tort ou raison dans l'histoire, nous sommes bien d'accord.

Moi je suis une quiche au ping, mais quand je suis à la table je donne le maximum....et à la fin je félicite mon adversaire, que je gagne ou que je perde.

Je ne pense pas que la compétition soit à opposer à la convivialité.

J'ai perdu un match l'année dernière face à un gars moins fort que moi (oui ça existe), il était content comme un gamin de faire une perf à +200, il était tellement content....que je me suis retrouvé à être content pour lui.

Ce que je trouve dommage aussi c'est de ne pas faire jouer les jeunes à leur maximum (sauf si le jeune ne le souhaite pas).

Bonne soirée

Répondre

Pin It on Pinterest