L’équipe de France masculine de tennis de table décroche son billet pour les Jeux Olympiques de Tokyo lors  du premier Tournoi de Qualification Olympique mondial, organisé au Portugal du 22 au 26 janvier. 

Opposée à la Slovaquie pour une rencontre décisive, les Français ont fait preuve de maîtrise pour l’emporter sur le score de 3-0. Outre la qualification de l’équipe, la France assure également 2 places en simple pour l’épreuve olympique. De leur côté, les dames entament demain le tableau repêchage avec l’espoir de décrocher le dernier ticket promis au vainqueur de ce tableau.

Pas d’épreuve par équipes pour les filles

Qualifiée pour la finale du tournoi de qualification olympique, l’équipe de France féminine de tennis de table n’est pas parvenue à valider sa qualification pour les Jeux olympiques 2020 aujourd’hui à Gondomar. Opposées à la Corée du Sud, les Tricolores n’ont pas été en mesure de décrocher le dernier qualificatif pour Tokyo 2020. Elles devront désormais passer par les tournois de qualification en avril et en mai pour espérer pouvoir disputer le tableau simple dames de l’épreuve olympique.

« On se devait d’y croire en arrivant à la dernière marche. On savait que les Coréennes seraient tendues en début de rencontre, c’est ce qu’il s’est passé. Elles étaient un peu en-dessous de leur niveau, malheureusement on n’a pas pu saisir les quelques petites occasions qui se sont présentées. Malgré tout, on ne peut que se féliciter de ce parcours. Les filles ont appris beaucoup sur cette épreuve, j’espère que ça va amener un groupe France beaucoup plus fort, avec plus de concurrence dans l’optique des Jeux olympiques de Paris 2024. »

Armand Duval, coach de l’équipe de France

Les replays 

Une compétition hors-normes

« Ce TQO par équipes est une compétition hors-normes. La pression et la tension se faisaient sentir partout dans la salle, bien plus que lors d’un championnat d’Europe ou championnat du Monde. Accéder aux Jeux olympiques, c’est la finalité de 4 années de travail et d’entraînement pour les athlètes et leur staff. Le seul petit bémol est l’absence de public pour une épreuve si importante. Le résultat des garçons n’est pas anodin, c’est une vraie performance de réussir à assumer un statut avec autant de pression. Ils ont su faire preuve d’une grande maîtrise tactique et émotionnelle et vont désormais pouvoir préparer tranquillement les Mondiaux par équipes puis les Jeux olympiques. Moins attendues à ce niveau de performance, les filles ont confirmé les progrès entrevus ces derniers mois depuis Nantes. Elles se sont montrées combatives et déterminées pour obtenir d’excellents résultats contre la Russie, l’Inde et le Portugal. C’est dommage d’avoir échoué de si peu mais le groupe féminin est en progression, les filles prennent confiance en elles.

Ce TQO a été un moment important pour l’équipe de France. Un moment important dans la prise de confiance et dans la constitution d’une équipe au sein de laquelle tout le monde trouve sa place et se sent à l’aise. Constater cette dynamique à quelques mois des Jeux olympiques est très positif. On peut être vraiment fiers de nos équipes de France et de leur encadrement, et nous devons remercier tous ceux qui ont participé à ces résultats. »

Christian Palierne

Sélection masculine

  • Simon GAUZY – n°21
  • Emmanuel LEBESSON – n°37
  • Can AKKUZU – n°71
  • Tristan FLORE – n°105
  • Alexandre CASSIN – n°277

Sélection féminine

  • Laura GASNIER – n°85
  • Stéphanie LOEUILLETTE – n°99
  • YUAN Jia Nan – n°161
  • ZARIF Audrey – 
  • MIGOT Marie – 

La première étape de qualification pour Tokyo vient de se passer : les garçons se sont qualifiés, les filles ne sont pas passées loin d’un bel exploit. Quel premier bilan peut-on tirer de ce TQO au Portugal ?

« C’est un bilan très positif par rapport aux objectifs de départ que l’on s’était fixés. Chez les messieurs, l’objectif était de se qualifier pour Tokyo 2020. Cet objectif a été atteint. Côté filles, c’était de se placer le mieux possible et d’avoir une belle expérience pour cette équipe jeune tirée par Yuan Jia Nan. Nos joueuses ont réalisé un superbe tournoi et au final peuvent nourrir quelques regrets notamment contre la Corée du Sud contre qui nous avons eu plusieurs petites opportunités de faire tourner la rencontre en notre faveur. C’est malgré tout très positif. C’est dans le continuum de la dynamique qui a été lancée depuis un an sur un groupe jeune avec Jia Nan comme élément moteur. On a vu d’excellentes potentialités, Marie Migot qui a été capable de jouer le rôle de n°1 dans une rencontre hyper importante sur l’Inde, Stéphanie qui fait une belle performance sur la Russie, Jia Nan qui a assuré et des doubles qui ont bien fonctionné. »

Qu’est-ce qui ressort de ce premier TQO ?

« On a eu le temps de faire un débriefing le lendemain matin de la compétition avec les garçons et ce qui se dégage c’est que staff et joueurs ont très fortement apprécié la préparation. Elle a été pensée pour anticiper l’énorme pression qu’il y aurait sur cette compétition, et pouvoir la gérer de manière optimale. C’était une compétition très piégeuse comme les résultats l’ont démontré mais tout le monde était prêt à l’affronter. Chez les filles, ce premier TQO doit servir de base de travail pour affronter les prochaines échéances à venir, à savoir les qualifications individuelles. J’ai bon espoir que la confiance engrangée par nos joueuses à Gondomar leur permette de bien figurer à Moscou en avril puis à Doha en mai pour les deux tournois individuels. »

Quel est désormais le mot d’ordre pour les garçons et les filles ?

« La qualification des garçons est très intéressante en vue de la préparation olympique. Ils vont avoir du temps pour se préparer et participer aux compétitions avec l’objectif de progresser au classement des nations pour espérer rentrer parmi les 8 meilleures. Ça pourrait nous permettre de bénéficier d’un tirage plus favorable sur le début de la compétition aux Jeux olympiques. Chez les filles, l’objectif est clair : parvenir à se qualifier pour l’épreuve individuelle. »

La paire Tristan Flore / Laura Gasnier est également en lice pour se qualifier en double mixte…

« Tout à fait ! Le double mixte Flore / Gasnier doit entretenir son classement. S’ils continuent à le faire fructifier comme ils l’ont fait sur la première phase de la saison de qualification, tous les espoirs sont permis. Mais on a aussi une deuxième solution puisqu’on alignera également Emmanuel Lebesson avec Yuan Jia Nan. Ils constituent un très bon double puisqu’ils ont fait une demi-finale sur un World Tour premium. »

Bernard Bousigue

Ce premier tournoi qualificatif regroupera bon nombre des meilleures nations du monde dont le ticket pour Tokyo n’est pas encore officiellement validé. Cinq jours de compétition avec un objectif commun à toutes les équipes : décrocher, chez les messieurs comme chez les dames, l’une des 9 places mises en jeu au Portugal. Petit tour d’horizon des forces en présence.

Les forces en présence

La course à la qualification olympique franchi un cap la semaine prochaine à Gondomar (Portugal). A l’issue de ce premier TQO, les 16 nations qualifiées pour Tokyo 2020 seront connues. A l’approche de l’épreuve, sept nations, identiques chez les messieurs et chez les dames, ont d’ores et déjà leur ticket en poche pour les Jeux olympiques : le Japon, pays-hôte, la Chine, l’Allemagne, le Brésil, l’Égypte, les États-Unis et l’Australie. Autant de pays qui ne prendront pas part au tournoi de qualification olympique par équipes au Portugal.

Conséquence directe, l’équipe de France masculine, 8ème nation au classement mondial, participera au TQO par équipes avec le statut de tête de série n°4 derrière la Corée du Sud, Taïwan et la Suède. Une position favorable dont les Bleus vont tenter de profiter pour décrocher leur qualification pour Tokyo 2020. Chez les dames, la France, 24ème nation au classement mondial, partira avec le statut de tête de série n°18. Les Françaises le savent : il faudra réaliser une voire plusieurs belles performances pour avoir une chance de participer aux Jeux olympiques.